Hou ce titre me donne des sueurs froides mais j'ai réussi à dompter cette matière douce et glissante à souhait qui aime frisoter quand on ne lui demande pas...

Dans la short list des Everest il y avait la chemise d'homme (ça c'est fait) et le jersey car je suis une inconditionnelle des tee-shirts bien plus que des blouses !

J'ai commencé soft avec un jersey rayé gris et blanc assez épais qui ne se déforme pas trop (Myrtille tissus à Vannes). Tout se passe très bien pour faire une marinière jusqu'à ce que j'arrive à l'encolure.

Moment de solitude : biais ? parementure ? j'opte pour cette dernière mais c'est pas fameux donc elle reste en plan jusqu'à ce que j'achète une aiguille double et que ma mère me montre comment m'en servir.

Miracle ça marche et en plus mon reste de parementure donne une jolie finition.

marinière1

marinière2

marinière3

Encore un poil grand mais il ne la quitte pas !

Patron maison pris sur une marinière en 8/9 ans

Toute à ma joie je continue sur ma lancée avec un jersey tout doux et très fin acheté il y a plus d'un an et demi, décidée à me coudre une robe pour la plage.

Sauf que je dois adapter les patrons car elle était beaucoup trop grande au niveau des manches et de l'encolure.

Bidouilles en fronçant deci delà pour obtenir un résultat qui me plait bien et qui est ô combien confortable !

Les ourlets y compris l'encolure sont faits au point zig-zag ultra simple et bien élastique.

 robe plage3

Elle va très bien avec mes nouvelles tropéziennes, mon panama et mon vieux sac à paillettes !

robe plage2

Ceinture élastiquée avec un ruban de sergé décoratif

robe plage4

Petites fronces pour ajuster la robe

robe plage5

Patron maison pris sur une robe tee-shirt du commerce